Archives de l’auteur : Cécile Davy-Rigaux

Rencontre Épistémuse, 3e session : Actualités des lieux de savoir en musicologie, Bruxelles, 3-4 octobre 2019

Dans le cadre du projet du Réseau des musicologies francophones Épistémuse, le LaM, (Laboratoire de Musicologie – Université libre de Bruxelles) et le Séminaire de Musicologie (Unité de recherche Traverses – Université de Liège) organisent, avec le concours de l’IReMus (Institut de Recherche en Musicologie – UMR8223, Paris), deux journées d’étude consacrées aux actualités des lieux de savoir en musicologie.

Par « Lieux de savoir en musicologie », il faut entendre les champs et les espaces de l’expérience dans lesquels des individus, des musicologues et des laboratoires donnent sens au monde de la musique. Sont donc concernés les lieux de mémoire de la musique, lieux de conservation, les lieux de production du savoir (matériels ou virtuels) ainsi que les lieux d’enseignement de la musicologie.

On envisagera les pratiques de conservation des collections, la mise en réseaux des objets musicologiques et des savoirs, les tentatives de décloisonnement des musiques ainsi que l’évolution de la relation à ces lieux de savoir suite au tournant numérique et à la place prise par les amateurs et les mélomanes dans la construction de lieux de savoir virtuels. On accordera une attention particulière à la représentation des diverses disciplines du savoir musicologique — histoire des musiques savantes et populaires, ethnomusicologie ou organologie — dans le périmètre large du monde francophone. Ces journées d’échange sont organisées en cinq tables rondes.

Accès au programme des journées des 3 et 4 octobre 2019

3e Rencontres Épistémuse, Appel à communication et participation

Les troisième Rencontres du séminaire Épistémuse aura lieu à Bruxelles les 3 et 4 octobre prochains, à l’Académie royale de Belgique. Ces journées » porteront sur l’axe 2 du projet, et s’intituleront Actualités des lieux de savoir en musicologie.

Par « Lieux de savoir en musicologie », il faut entendre les champs et les espaces de l’expérience dans lesquels des individus, des musicologues et des laboratoires, donnent sens au monde de la musique. Sont donc concernés les lieux de mémoire de la musique, lieux de conservation, les lieux de production du savoir (matériels ou virtuels) ainsi que les lieux d’enseignement de la musicologie. On envisagera les pratiques de conservation des collections, la mise en réseaux des objets musicologiques et des savoirs, les tentatives de décloisonnement des musiques ainsi que l’évolution de la relation à ces lieux de savoir suite au tournant numérique et à la place prise par les amateurs et les mélomanes dans la construction de lieux de savoir virtuels. 

On accordera une attention particulière à la représentation des diverses disciplines du savoir musicologique – histoire des musiques savantes et populaires, ethnomusicologie ou organologie – dans le périmètre large du monde francophone (Europe, Amérique du Nord, Afrique et Proche Orient).
Ces journées d’échange seront organisées en cinq tables rondes portant sur  les sujets suivants : – Bibliothèques et archives. Conservation et dynamique des patrimoines musicaux- Musées, collections d’instruments. Objets et savoirs musicologiques Dématérialisation des lieux de savoirs en musicologie- Savoirs musicologiques et mondes académiques aujourd’hui. La vie de la recherche et les conditions de « production » des savoirs au XXIe siècle- Le rôle des amateurs dans la construction des savoirs
Nous attirons votre attention sur le format des interventions. Chaque table ronde acceuillera environ cinq intervenants réunis autour d’un modérateur. Si vous souhaitez participer, pouvez-vous nous présenter en quelques lignes votre proposition et l’expérience dont vous souhaitez rendre compte et dans quelle table ronde vous souhaitez être inscrit en nous renvoyant les informations demandées dans le fomulaire ci-dessous avant le 30 juin 2019 : 

Prénom et Nom : 

Institution : 

Sujet proposé (en quelques lignes) : 

Table ronde envisagée : 

Rencontres Épistémuse, première session, Montréal, 20 et 21 septembre 2018

Lieu : FACULTÉ DE MUSIQUE – UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL
200 AVENUE VINCENT-D’INDY,
MONTRÉAL (QUÉBEC)
Salle B-420

MÉTRO ÉDOUARD-MONTPETIT

Programme :

L’OICRM accueille les deux premières journées d’étude consacrées aux frontières renouvelées de la musicologie dans le cadre de l’intégration des nouvelles technologies comme facteur de développement de l’interdisciplinarité.

PREMIÈRE RENCONTRE : Musicologies francophones : Nouvelles frontières disciplinaires et nouvelles technologies

La première rencontre Épistémuse offrira un espace de discussion sur la constitution et l’évolution du périmètre des musicologies francophones et sur les rapports qu’elles entretiennent avec les autres disciplines des sciences humaines et sociales (histoire, histoire de l’art, sociologie, ethnologie, anthropologie, psychologie, linguistique, sémiotique, études de genre, etc.), des sciences cognitives et des sciences exactes (mathématique, physique, acoustique, etc.) dans un contexte de développement des nouvelles technologies numériques.

Les présentations s’articuleront autour de trois thématiques :
1) Refonte des frontières disciplinaires d’une musicologie générale (incluant l’ethnomusicologie, les recherches cognitives sur la musique, la sociomusicologie, l’acoustique, la sémiotique musicale, etc.) à l’aune des nouvelles technologies : nouveaux objets, nouvelles méthodes.

2) Recherche en musicologie numérique : extraire, indexer, représenter et modéliser les données musicales.

3) La recherche-création en régime numérique : processus créateurs ; analyse et expression ; intégration des sciences à l’étude de l’interprétation et de la technique instrumentale, de l’informatique musicale à la biomécanique.

Accès au programme détaillé